Qu’est ce que le Bitcoin ?

Bitcoin

Qu’est ce que le bitcoin et pourquoi a-t-il été créé ?

Le bitcoin est une amélioration du concept de b-money et est la première vrai crypto-monnaie. Bitcoin est un réseau de consensus distribué permettant l’existence d’un nouveau système de paiement et d’une monnaie entièrement numérique. Il s’agit du premier réseau de paiement pair à pair décentralisé fonctionnant grâce à ses utilisateurs, sans autorité centrale ou intermédiaire. Pour ses utilisateurs, Bitcoin est comparable à de l’argent liquide pour Internet. Un des grandes qualités du Bitcoin est que son nombre est limité à 21 millions. Ce qui permet d’avoir une quantité finie de monnaie (comme l’or). Contrairement au dollars ou à l’euro, les états ne savent pas en rajouter sur le marché. Son cours est uniquement lié à l’offre et la demande.

Le nombre limité de bitcoin ne sera-il pas contraignant ?

Bitcoin est unique en ce sens que seulement 21 million de bitcoins seront créés. Toutefois, cette situation ne sera jamais limitative puisque les transactions peuvent être libellées en sous-unités d’un bitcoin. Les bitcoins peuvent être divisés jusqu’à 8 décimales après la virgule (0,000 000 01) et potentiellement en de plus petites unités si cela était nécessaire dans le futur alors que la taille moyenne des transactions diminue.

Il faut bien distinguer le bitcoin, la crypto-monnaie et d’autre part Bitcoin, le système de paiement dans cette devise. Sous ces deux aspects, Bitcoin se distingue des systèmes préexistants sur les points suivants :

  • contrairement aux autres devises monétaires, Bitcoin n’est pas l’incarnation de l’autorité d’un État, d’une banque ou d’une entreprise. La valeur du bitcoin est déterminée de façon entièrement flottante par l’usage économique qui en est fait et par le marché des changes. Les règles organisant l’émission monétaire sont quant à elles déterminées uniquement par le code informatique libre du logiciel Bitcoin ;
  • en tant que système de paiement, Bitcoin se distingue par le fait que son fonctionnement ne requiert pas l’utilisation d’une infrastructure centralisée tenant les comptes des montants détenus afin d’assurer les transactions. Le rôle de garantie et de vérification existe, mais est attribué toutes les dix minutes environ à un ordinateur du réseau choisi de façon aléatoire en fonction de sa puissance ;
  • Bitcoin repose sur un protocole cryptographique ayant notamment pour objet, d’une part, de résoudre le problème dit du double paiement, qui avait jusqu’alors empêché l’émergence d’un tel type de monnaie, et, d’autre part, d’interdire la falsification des identifiants des parties prenantes et la valeur du stock de bitcoins figurant dans les porte-monnaie électroniques identifiés grâce à une adresse donnée.

Principe monétaire

D’un point de vue monétaire, le bitcoin se distingue des autres monnaies (hors métaux précieux) par le fait majeur que l’agrégat monétaire n’est pas conçu pour s’adapter à la production de richesse.

Les bitcoins sont émis lentement et régulièrement, de façon dégressive, jusqu’à atteindre un montant maximal de 21 millions dans quelques décennies.

Toutes les monnaies fiduciaires connaissent une inflation, de faible à forte selon les politiques menées par leur banque centrale. À l’inverse, la monnaie bitcoin est susceptible de finir par connaître la déflation, car la quantité maximale de bitcoins susceptibles d’être créés est fixée à l’avance dans le logiciel à 21 millions. En outre, les bitcoins perdus par les utilisateurs ne seront jamais remplacés. C’est pourquoi le projet Bitcoin est envisagé par la communauté de ses créateurs comme une expérience originale en termes économiques, constituant une sorte de mise à l’épreuve des thèses monétaires.

Le montant total et le taux annuel d’émission sont inscrits explicitement dans le code informatique du logiciel.

 

Qui est son inventeur ? Depuis quand existe-t-il ?

Personne ne connait la véritable identité de l’inventeur du Bitcoin. Il se fait appeler Satoshi Nakamoto et c’est lui qui a inauguré l’histoire de la cryptomonnaie en réservant le nom de domaine Bitcoin.org le 19 août 2008. Ce développeur, qui participait régulièrement à certaines listes de diffusion sur la cryptographie, n’a jamais donné sa réelle identité.

C’est le 9 janvier 2009 que Satoshi annonça la sortie de la version 0.1 du logiciel Bitcoin. Il envoie une première transaction trois jours plus tard à l’une de ses relations, un développeur féru de cryptographie nommé Hal Finney.

Le 5 octobre de la même année le premier taux de change Bitcoin dollar est publié et place la valeur du Bitcoin à un millième de dollar environ.

Quelques mois plus tard, un des premiers utilisateurs achète une pizza pour 10.000 Bitcoins ! À l’époque cela ne représentait que 40 dollars tout au plus.

En 2010, le logiciel s’améliore et plusieurs versions sortent au fil des mois. Pendant ce temps, le prix du Bitcoin passe successivement de 0,08 $ à 0,50 $.

En 2011, suite à de nombreuses mentions dans la presse, le Bitcoin gagne en popularité. La parité avec le dollar est atteinte pour la première fois le 9 février 2011 (1 $ = 1 BTC). Mais la valeur fluctue, baisse, puis remonte pour atteindre 10 $ puis 31 $ en juin 2011 ! Des plateformes d’échange naissent en Pologne, au Brésil et au Royaume-Uni et la première conférence dédiée au Bitcoin prend place à New York le 20 août de la même année.

L’année 2012 voit le plus grand vol de Bitcoins jamais observé : ce sont près de 50 000 Bitcoins qui disparaissent suite à une faille logicielle découverte chez un hébergeur américain. Plus tard, le site de pari Satoshi Dice, basé uniquement sur la monnaie électronique, génère plus de la moitié de toutes les transactions du réseau Bitcoin. C’est aussi l’année de la création de la Fondation Bitcoin dont l’objectif est de promouvoir l’utilisation de cette invention.

2013 a vu une accélération de l’histoire du Bitcoin. En mars 2013, suite à un bug, la chaîne de bloc s’est vue dupliquée en deux versions différentes, donnant lieu à des problèmes de transactions en double. Bien que le problème aurait pu être fatal pour l’existence même du Bitcoin, les développeurs du logiciel ont recommandé aux utilisateurs de rétrograder leur programme Bitcoin dans une version précédente ne présentant pas ce bug. Les utilisateurs ont majoritairement accepté d’appliquer cette solution et l’une des deux versions de la chaîne de bloc a finalement été adoptée comme étant la seule et unique chaîne officielle, occasionnant finalement peu de transactions litigieuses.

Fin octobre 2013, un étudiant d’Oslo s’est rappelé qu’il avait acheté pour 27 dollars de Bitcoins en 2009, peu après son invention. Constatant la flambée de la monnaie électronique, il retrouva son pécule, constata que la valeur de son portefeuille dépassait le million de dollars et projeta d’acheter un appartement avec cette somme.

En novembre 2013, la valeur du Bitcoin a fortement augmenté, dépassant par moment les 900 $ et une nouvelle version de la place de marché illégale Silk Road a fait son apparition. Le même mois, le Sénat américain a tenu sa première réunion officielle sur le sujet du Bitcoin.

En février 2014, la plateforme d’échange Mt. Gox est victime d’une perte record de 744 408 BTC, soit plus de 250 millions d’euros, ce qui entraine la fermeture temporaire du site puis le dépôt de bilan de la société. Il s’agirait des conséquences d’un piratage informatique, sans que les coupables n’est pu pour l’instant être identifiés.

Durant l’année 2014 le Bitcoin a perdu près de 56 % de sa valeur ce qui a fait écrire à l’agence de presse américaine Bloomberg, que c’était la « pire monnaie de l’année ». Après avoir atteint un record de 1 000 dollars fin 2013.

Jusqu’en début 2017, le cours a suivi une dépréciation de son cours jusqu’à remonter à un nouveau record le 4 janvier en dépassant les 1000€ par Bitcoin. La capitalisation boursière du Bitcoin est alors de 18,5 milliard de dollars.

Le 1er avril (non ce n’est pas une blague), le Japon reconnait le bitcoin et les monnaies dites “virtuelles” comme des moyens de paiement légaux.

Le 14 mai, la banque en ligne suédoise Skandiabanken permet désormais à ses clients d’acheter des bitcoins.

Le 10 octobre, le ministère de l’économie et des Finances répertorie Bitcoin dans sa liste des moyens de paiement alternatifs.

Pendant ce temps là, le cours continue à monter, atteignant 6450$ le 31 octobre.

Le 29 novembre, le Wall Street Journal révèle que le NASDAQ envisagerait de lancer des contrats à terme sur Bitcoin. Le bitcoin atteint alors les 9500€ (11441$).

17 décembre, le bitcoin bat un nouveau record avec un pic à 16323 € (19891$).

Le 22 décembre le bitcoin retombe suite à l’annonce d’un encadrement accru des échanges en Corée du sud.

8 janvier 2018, la masse monétaire atteint un sommet de 832 milliard de dollars US.

A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes le 19 janvier 2018, certaines banques crachent sur le dos du Bitcoin ce qui entraîne une panique de certains investisseurs. Le cours est actuellement à 9425€ et subit une forte correction de son énorme montée des derniers mois. Nous étions passé de 1000$/Bitcoin en début 2017 à presque 20 000$ fin 2017, une correction du cours ne pouvait donc être éviter. Mais comme nous avons pu le voir, le cours du Bitcoin subit de forte hausse et de forte baisse au cours du temps. Qui sait à combien le cours sera fin 2018?

J’ai tenté de vous résumé toutes les dates importantes relatifs au Bitcoin mais pour ceux qui désirent plus d’information sur l’historique du Bitcoin, je vous conseille d’aller directement sur le site: https://bitcoin.fr/Histoire/

Envie de savoir le cours actuel? Clique sur la bannière ci-dessous.

Et vous, à combien voyez-vous le cours du Bitcoin fin 2018? Donnes moi ta prédiction en commentaire 🙂

Vous avez envie de savoir comment en acheter ? Aller lire cet article

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*